Comment gérer les conflits et les litiges en chantier

Comment gérer les conflits et les litiges en chantier ?

Que vous soyez gestionnaire de projet de construction majeur ou bien artisan, vous êtes souvent confronté aux litiges chantier. Les conflits avec les clients sont source de beaucoup de problèmes. La perte d’argent et une mauvaise image pour votre entreprise de BTP impactent sérieusement votre activité. Sans compter les risques de procédure judiciaire

Pour vous éviter de perdre du temps et donc de l’argent, nous vous conseillons sur les bonnes pratiques pour gérer et éviter les conflits de chantier. Bonne lecture ! 

Quels sont les litiges et les conflits de chantier ?

Les litiges et les conflits en chantier sont de différentes natures. Tout d’abord, vous pouvez avoir des différends avec votre client. Cela se traduit par un délai tardif ou bien une mauvaise réalisation des travaux. Une ambiguïté contractuelle peut nuire à la relation que vous entretenez avec le client.

Vous pouvez également avoir des litiges avec vos collaborateurs. En effet, le manque de communication engendre une incompréhension générale. De ce fait, vous perdez un temps fou pour régler au mieux ces conflits qui pénalisent sérieusement votre activité de BTP. 

Comment gérer les litiges en chantier ? 

Gérer la relation client 

En tant que professionnel du bâtiment, vous êtes chargé de respecter les engagements contractuels. Ces derniers sont évidemment présents sur le devis que votre client a accepté et signé. Dans le cas où vous rencontrez des difficultés à les respecter, il est primordial de garder un contact permanent avec votre client.

Comme vous le savez, un chantier n’est jamais un long fleuve tranquille. En effet, vous pouvez avoir des retards pour différentes raisons. Cela peut être un retard de livraison de la part du fournisseur ou bien une machine défectueuse qui retarde le chantier. En bref, il existe une multitude de complications qui rendent difficile la tâche. Il est donc important d’informer votre clientèle avant qu’il ne vous appelle.

Self control, c’est le mot magique à retenir. Mettez donc votre ego de côté et expliquez calmement la situation. Vous verrez que votre client sera compréhensif dans la mesure du raisonnable. 

Malheureusement, le client n’est pas toujours compréhensif à 100%. Si l’erreur vient de vous, il est recommandé d’effectuer un arrangement avec votre client mécontent. Cette solution est bien plus rentable qu’un procès, croyez-moi.  

Si la situation se complique davantage, faites appel à un médiateur pour résoudre le conflit. Sachez également que votre client peut faire appel à votre assurance en cas de malfaçon par exemple.   

Gérer la procédure judiciaire en cas de litiges dans le bâtiment 

Votre client veut tout de même en découdre avec vous. Il refuse votre proposition d’un rendez-vous avec le médiateur et souhaite vous poursuivre en justice. Deux possibilités s’offrent à vous : 

  • Pour un litige inférieur à 7 600 euros, le tribunal d’instance peut régler le conflit par une procédure simplifiée. 
  • Pour un litige supérieur à 7 600 euros, le tribunal de grande instance sera chargé de régler cette affaire. Faites donc appel à un avocat. La condamnation peut être sévère si vous ne le faites pas. 

Comment éviter les litiges et les conflits de chantier ? 

Utiliser un logiciel pour gérer les chantiers 

Vous l’aurez compris, tout conflit avec vos clients survient dès lors que votre chantier connaît un imprévu. L’enjeu est donc de gérer efficacement l’ensemble des travaux. Cela passe par une organisation optimisée. Pour ce faire, des solutions digitales peuvent vous aider.
Organilog-chantier propose un logiciel à destination des professionnels du bâtiment. Vous aurez la possibilité de piloter l’ensemble de votre chantier simplement depuis votre mobile. Vous évitez les erreurs de facturation et des devis tout en planifiant efficacement toutes les tâches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *